Les polyphénols, des antioxydants pas comme les autres

Des chercheurs italiens ont évalué l’influence de la consommation en polyphénols sur le vieillissement (écart entre âge biologique et âge chronologique ainsi que sur le risque vasculaire. Ils ont pour cela exploité les données de la cohorte Moli-sani (1) en évaluant à la fois le niveau d’apport antioxydant et celui plus spécifiques des diverses classes de polyphénols (2). Ils ont comparé leurs résultats à ceux d’étude précédente pour tirer quelques conclusions.
Leur conclusion est que qu’un effet ralentisseur du vieillissement biologique est corrélé au niveau d’apport global en polyphénols global, pas à une classe en particulier. Il n’y a en revanche pas de corrélation avec le niveau global d’antioxydants. Les polyphénols sont également associés à une diminution du risque vasculaire.
Des analyses d’une autre grande cohorte (Predimed) n’avaient pu établir aucun lien entre la capacité antioxydante totale et l mortalité.
Cela montre le rôle particulier des polyphénols parmi les antioxydants, qui n’ont pas seulement une fonction antiradicalaire. Ils agissent également comme réducteurs de l’inflammation et modulateurs du microbiote intestinal.

Références :
1. Le projet Moli-sani est un suivi rigoureux depuis 2005 de plus de 25 000 participants à partir de leurs 35 ans est une source importante de donnée qui alimentent diverses études sur l’influence des facteurs nutritionnels sur la santé (www.moli-sani.org)
2. Esposito & al : Dietary Polyphenol Intake Is Associated with Biological Aging, a Novel Predictor of Cardiovascular Disease: Cross-Sectional Findings from the Moli-Sani Study – Nutrients 2021, 13, 1701
3. Henríquez-Sánchez et al. : Dietary total antioxidant capacity and mortality in the PREDIMED study. Eur. J. Nutr. 2015, 55, 227–236.

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur whatsapp
Partager sur email